Notre vision

Près de 50% des terres émergées sont considérées comme inhospitalière, en rendant le désert habitable, on pourrait accroître la population en utilisant les espaces et développer l’économie.  

En favorisant la création d’une couverture végétale ceci permettrait de lutter contre l’érosion et la désertification et d’emprisonner le dioxyde de carbone, et ainsi de lutter contre le réchauffement climatique.

En six heures seulement, les déserts du monde reçoivent plus d’énergie du soleil que la quantité consommée en un an par les êtres humains.

On peut certes, aller vivre dans d’autres planètes..Nous savons vivre dans l’espace dans la station spatiale internationale, sans eau, sans atmosphère, là où les températures sont extrêmes. Vivre au milieu du désert, est certes, plus facile et rendre toutes notre planète habitable. 

Pour lutter contre le réchauffement climatique, et remplacer de manière définitive les besoins énergétiques industriels, le chauffage, les transports et la production mondiale d’électricité : les combustibles fossiles largement exploités, l’installation des parcs éoliens et solaires permettraient de répondre à la demande totale d’énergie sous toutes ses formes, et donc de produire des changements climatiques importants. 

Une étude a été publiée par l’Association Américaine pour l’avancement des sciences démontre qu’en passant par l’utilisation d’un modèle climatique avec une végétation dynamique pour étudier les impacts climatiques des parcs éoliens et solaires pourraient soit améliorer soit supprimer les changements climatiques initiaux déclenchés par le changement des terres. Le Sahara est le plus grand désert du monde et a un grand approvisionnement en énergie solaire et éolienne.

 En effet, l’’installation de trois millions d’éoliennes, ainsi que de panneaux solaires sur 20% de la surface du désert, soit neuf millions de kilomètres carrés, permettrait « d’alimenter le monde entier en électricité ».

De même, pour l’assainissement écologique, c’est un système efficace pour répondre à une démarche écologique.  Ce procédé réduit la pollution, limite la consommation d’eau et favorise la transformation des eaux usées tout en permettant la préservation d’un environnement sain. 

Plus qu’un mode alimentaire, un concept alliant éthique de vie et pratique agricole : l’agro-écologie.

Comme le dit si bien, Pierre Rhabi, reconnu expert international pour la sécurité alimentaire, a ainsi tenu à expliquer, lors du colloque TerrEthique 2011 “Une agriculture qui est passé de la noble mission de nourrir les Hommes à une logique destructrice de la terre nourricière…et qui ne peut donc finalement mener qu’à une crise alimentaire mondiale. 

L’agroécologie peut faire face aux enjeux de l’alimentation et de l’environnement dans un monde où le productivisme est au coeur de l’agriculture moderne ». Avec des avantages écologiques, économiques, sociaux et sanitaires, cette pratique de l’agroécologie est une démarche attentive aux phénomènes biologiques qui combine développement agricole et protection/régénération de l’environnement naturel et qui contribuerait à nourrir le monde entier. 

Par ailleurs, en favorisant le développement de l’agriculture biologique dans les oasis désertiques permettraient d’agir efficacement contre le réchauffement climatique et de dépolluer l’eau. 

 

Nos valeurs

Notre stratégie repose sur une approche à trois valeurs :

 

  • La durabilité sociale 
  • La durabilité environnementale 
  • La durabilité économique