Contribution de l’agriculture saharienne à la souveraineté alimentaire : Entre utopie et réalité

Contribution de l’agriculture saharienne à la souveraineté alimentaire : Entre utopie et réalité

L’ingénieur-docteur Mohamed Bouchentouf est engagé pour le développement d’un modèle agricole Saharien raisonné et intégré. L’objectif est de développer une approche intégrée de la préservation de la qualité des terroirs, de déployer des technologies innovantes au service du développement, de potentialiser et valoriser les produits et d’assurer une alimentation sûre, saine et durable. 

La première phase du modèle agricole est de réduire la part des importations de certains produits agricoles et alimentaires, cultivables sur le sol algérien.

Puis en seconde phase, il convient de repenser la stratégie du développement de l’agriculture saharienne et présaharienne en plaçant la réflexion pas seulement sur le plan agronomique, mais aussi sur le plan aménagement du territoire et développement rural intégré, en resituant la réflexion sur la souveraineté alimentaire.

La valorisation du mètre cube d’eau extrait est un élément capital qui doit dicter la taille des exploitations, les choix des cultures et la symbiose culturale (végétation étagée sous palmeraie). Nous devons chercher la meilleure valorisation de l’eau d’irrigation.

Bien évidemment ce projet doit s’inscrire dans une démarche territoriale intégrée avec une stratégie gagnante-gagnante pour l’Etat investisseur (au travers de subventions, prêts bonifiés, etc.), afin de parvenir à un rééquilibrage de la balance des produits agricoles et alimentaires (PAA) et, pour l’agriculteur dont l’exploitation doit être économiquement viable, lui assurer un revenu décent, lui laisser un capital d’auto-investissement pour s’adapter au changement climatique, donc durable.

Qui est Mohamed Bouchentouf ? 

L’ingénieur-docteur Mohamed Bouchentouf en agronomie, en environnement et développement durable est à l’initiative du projet “la Clé des Oasis” à Timimoun, en Algérie, et aussi du projet “Adaptations de l’agriculture aux changements climatiques”. Spécialiste de l’Agro-Écologie en Régions Arides et Semi-Arides, il est également directeur de la Micro-Ferme Écologique et Innovante, Consultant en Management et Développement de Projets à l’international et chercheur en Innovation et prospectives agricoles. 

Il ambitionne et souhaite profondément concrétiser ce modèle agricole standard innovant et reproductible dans une région saharienne de son beau pays l’Algérie avec un transfert de technologies innovantes, une exploitation agricole de référence sur 50 ha. Enfin, de le reproduire avec la création de niches ou des parcs agricoles qui doivent passer par l’élaboration d’études de faisabilité.


Laisser un commentaire